Dans Écrire de manière inclusive, je vous parlais de mon amour pour Hemingway. Cette application aide les rédacteurs à simplifier des textes. Hélas, il a plutôt été pensé pour les textes en anglais : certaines fonctionnalités ne sont pas disponible en français.

J’ai alors essayé Antidote. Dans la théorie, ce logiciel d’aide à la rédaction a les mêmes fonctionnalités qu’Hemingway. Dans la pratique pourtant, c’est loin d’être le cas 😭.

La lisibilité d’un texte est considérée comme optimale quand sa lecture est fluide et que son contenu est facilement compris du lectorat visé. Elle se mesure à partir de divers éléments textuels, notamment la longueur des mots et des phrases, ainsi que l’accessibilité du vocabulaire employé.

Extrait du guide d’utilisation d’Antidote 10

Un score clair pour Hemingway

La fonctionnalité principale d’Hemingway est le score de lisibilité. Ce score se base sur la formule Automated Readability Index. Il correspond à un niveau scolaire. Un score est indiqué comme « bon » s’il est entre Grade 5 et Grade 9 (accessible à des enfant de 11 à 15 ans donc).

Les textes que j’écris ont généralement un score initial de 10-12 (j’ai des habitudes très littéraires, difficiles à perdre !). En les retravaillant, j’arrive assez facilement à faire descendre le score à 6 ou 7. Cela correspondrait au niveau de lecture d’un enfant de 12 ans, ou à une personne maîtrisant mal le français par exemple.

Cela fait que j’aime beaucoup utiliser Hemingway. Son score de lisibilité est :

  • facile à comprendre. Le code couleur et l’information textuelle guident l’utilisateur.
  • facile à améliorer. Les phrases complexes sont surlignées en jaune ou rouge. Les simplifier a un effet direct sur le score du texte.

De nombreux scores pour Antidote

Antidote lui, ne propose pas un mais… 5 scores de lisibilités ! Ils sont affichés sans légendes ni explications 🤷… Il faut donc aller lire la documentation pour comprendre comment les analyser.

Les indices Flesh-Kinaid, Gunning fog et Coleman-Liau sont des scores pensés pour l’anglais. Comme Hemingway, ils désignent un niveau scolaire, exprimé en années de scolarité. Un bon score est donc un score bas.

L’indice Antidote est le seul indice spécifique à la langue française. Il varie entre 0 et 100. Et contrairement aux autres, un bon score est un score élevé. Mes textes semblent varier entre 50 et 60.

Après avoir testé Antidote pendant un mois *, et comparé avec le score Hemingway, je dois vous avouer que je n’ai toujours pas compris 😭 .

  • Quel score favoriser : y en a-t-il un plus pertinent que les autres ? pourquoi autant de différences entre ces scores, qui indiquent pourtant tous un niveau scolaire ?
  • Qu’est-ce qu’un bon score ? J’aimerais pouvoir dire « un texte qui s’adresse au grand public devrait avoir un texte inférieur à X » mais je n’ai pas encore identifié ce seuil idéal…

* Ça n’est pas clair sur le site, mais il existe une version d’essai de 30 jours.

Une bonne fonctionnalité est une fonctionnalité claire

Finalement, la différence entre les deux logiciels est un cas d’école de l’importance de l’expérience utilisateur.

D’un côté, Hemingway propose une fonctionnalité simple et accessible. D’ailleurs, point bonus sur l’accessibilité puisque l’information donnée par la couleur (vert pour un texte simple, rouge foncé pour un texte complexe) est aussi donnée par du texte 👍.

De l’autre, Antidote propose une multitude de fonctionnalités, inutilisables… Dommage !

Alors si vous avez une autre piste, à la hauteur d’Hemingway, mais pour le français, je suis preneuse !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s