Déjà cinq mois que je couche par écrit les liens glanés ici et là concernant l’accessibilité pour les designers ! J’avoue tout : c’est principalement pour moi, les retrouver facilement ; mais ma foi UX designers, UI designers ou UX researchers devraient y trouver leur compte avec au programme : des retours d’expériences, un peu de langage simplifié et bien évidemment les inévitables points typos et contrastes de couleurs (il semblerait que pas un mois ne se passe sans un article/outil sur ces sujets).

Où l’on parle d’UX

Couverture de la table ronde Accessibilité et UX, illustré par 5 photos des intervenants

En novembre, j’ai participé à une table ronde Accessibilité + UX = ❤️ organisé par l’antenne grenobloise de l’association Flupa (l’association francophone des professionnels de l’expérience utilisateur). Avec Chloé Beghin, Olivier Keul, Benoît Dequick et Frédéric Coudurier, on a discuté :

  • des tests utilisateur
  • de la personnalisation des parcours
  • de la différence entre accessibilité et inclusivité
  • des personas
  • des bonnes pratiques pour les personnes avec troubles cognitifs
  • etc.

La vidéo dure 1h30 mais est découpée en chapitres pour retrouver facilement la question qui vous intéresse.

Où l’on parle de conception

Dans le cadre de An Event Apart 2019: Inclusive, by design, Derek Featherstone raconte comment l’inclusion doit se faire à chaque étape du process (ou plutôt comment lutter contre l’exclusion).

A plan for accessible maps bien plus complet que mon article Construire une carte accessible, liste les nombreuses choses à garder en tête pour développer une application cartographique accessible.

Toujours en anglais, How (not) to make accessible data visualizations, illustrated by the US presidential election. revient sur le manque d’accessibilité des datavisualisations qui ont été produites tout au long des élections présidentielles américaines.

Dans Conducting remote research with people with access needs, l’équipe de gov.uk partage son expérience sur la recherche utilisateur avec des personnes à besoins spécifiques.

Où l’on parle d’UI

Sam Sadasivan , designeuse pour le Service Numérique Canadien (l’équipe qui conçoit les services gouvernemantaux du Gouvernement du Canada) raconte comme illustrer la diversité et l’inclusion. Loin d’avoir uniquement un but esthétique, les illustrations servent aussi à la narration visuelle, pour faire en sorte que les personnes se sentent incuses dans le service.

A11YWebsites est un annuaire de sites accessibles, personnellement audités par l’auteur Calum Ryan. Sites persos ou sites vitrines, ça peut donner de l’inspiration.

Contrast checker pour tester à la fois le contraste par rapport au fond, et par rapport au texte.

Comic Sans MS, la police que les designers aiment détester. Pourtant, elle est particulièrement appréciée des personnes souffrant de troubles d’apprentissages. Dans The Reason Comic Sans Is a Public Good Hudgins parle donc de validisme.

Où l’on parle d’UX Writing

Le langage simplifié (« français simplifié » en francophonie, « plain language » en anglais) est de plus en plus utilisé. Les textes simplifiés utilisent des mots communs, des phrases courtes et une structure claire pour rendre l’information plus accessible aux personnes souffrant de handicaps intellectuels ou de troubles de la compréhension.

ProPublica, journal indépendant, a par exemple décidé d’utiliser le langage simplifié dans tous ses articles concernant les personnes en situations de handicap (article en anglais).

Dans Plain Language Writing — An Essential Part Of Accessibility, Andrew Pulrang donne d’autres exemples d’utilisations du langage simplifié.

Où l’on sensibilise

Hampus Sethfors, devenu papa, a remarqué que les jeunes parents se retrouvaient souvent en situation de handicap. En tant que mère d’enfants en bas âges, son article Parent accessibility m’a beaucoup parlé !

Où l’on étend son champ d’action

Résumé en dessin de la formation

Le pôle design des services numériques de l’État a organisé un webinaire sur comment rendre des documents accessibles. Mais si vous êtes plutôt tuto sur internet, An Accessible Word Document Checklist vous guidera pour produire des pdf accessibles avec word (mais ça marche aussi avec d »autres éditeurs).

Et pour finir, ce mois-ci, je suis tombée sur Cupper, un framework de documentation accessible (dont la documentation est accessible, évidemment).

2 commentaires sur « Veille accessibilité design – novembre 2020 »

  1. Bonjour Anne-Sophie,
    Merci pour les articles de fond.
    Le webinaire Dinum cité en fin d’article a été réédité, le streaming initial étant sans sous-titres et de plus assez pixelisé, et donc le lien suivant est probablement plus pertinent :

    Merci à Maelle pour l’infographie.
    BCdt,
    Erwan

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s