Voici la quatrième édition de ma veille (et ses commentaires 😅) sur l’accessibilité pour les designers. Comme les mois précédents, ça parlera conception, étude de cas et recherche utilisateur ; mais aussi innovation et inspiration car un peu de positivisme dans ce monde tout confiné, ça fait du bien 💪.

Innover, créer et (s’)inspirer

👉 Dans le cadre de la conférence Ethics by Design, Simon Houriez est intervenu pour un court entretien vidéo Comment le handicap inspire-t-il l’innovation ? (8 minutes) et pour une conférence Le design par les extrêmes users ou comment le handicap inspire l’innovation (47 minutes dont une vingtaine de questions réponses).

Dans ces deux interventions, il montre comment le handicap peut être source de créativité : de nombreuses inventions ont d’abord été pensées pour des public à la marge avant d’être massivement utilisé par toutes et tous (de l’essoreuse à salade, à la pédagogie Montessori en passant par le vibreur et le SMS).

Fervent défenseur du design universel, Simon Houriez pense que « C’est le design qui va définir qui est normal et qui ne l’est pas. C’est le design qui va définir qui a été pensé comme utilisateur potentiel de la solution et qui a été oublié ou négligé. ». Alors, il est naturel de se poser la question de comment adapter les pratiques et méthodologies du design pour être inclusif : « les ateliers de co-conception sont souvent visuels par exemple, alors comment intégrer des personnes aveugles dans ces ateliers ? »

Bref, des interventions riches de sens, et qui militent pour une vision enthousiasmante du handicap, afin de « sortir des obligations légales et de « oh il est handicapé, c’est triste » » : Simon Houriez veut « montrer que l’on peut rénover une expérience collective à partir d’une expérience atypique ».

👉 Stark repense son branding. L’entreprise, connue pour ses outils destinés aux designers pour concevoir des interfaces accessibles, avait deux objectifs pour cette refonte :

  • « Change the way people around the world understand, see, and know about accessibility, by giving the industry a brand that is bright and beautiful. »
  • « Change the way the industry spotlights disability. We wanted to make clear that accessible design is beautiful, and disabled does not mean unable. »

Je trouve le design très réussi et je suis contente d’ajouter un site à ma liste de « accessible ne veut pas dire moche ».

👉 Enfin, dans la série inspirant et enthousiasmant, Alt-text is poetry invite à penser les textes alternatifs comme de la poésie : choisissons nos mots avec soin, soyons économes et surtout, expérimentons et amusons nous ! Le site propose un atelier à réaliser en autonomie (1-2 heures pour apprendre à rédiger des texts alternatifs) mais aussi de l’inspiration avec des exemples de textes alternatifs commentés.

J’aime que les autrices soient allées jusqu’au bout de l’initiative en proposant aussi un texte alternatif décrivant l’ambiance du site, utile aux personnes utilisant un lecteur d’écran par exemple : « we aimed to make this website inviting, accessible, joyful, and economical ».

Écouter les concerné·e·s

👉 Côté recherche utilisateur, l’article Order and control: ideal online experience for an autistic person donne la parole à une jeune femme autiste sur son utilisation du Web. C’est le premier article d’une série que je ne manquerais pas de suivre !

👉 Hands-Free Coding : How I develop software using dictation and eye-tracking est le retour d’expérience de Josh Comeau, développeur front, qui explique ce qu’il a mis en place pour coder sans l’usage de ses mains. Il montre comment l’usage de la dictée orale lui permet d’écrire du code ou comment naviguer sur internet avec un appareil d’eye cracking. J’ai découvert ainsi que l’eye tracking n’était plus du matériel énorme et couteux mais pouvait être discret et accessible !

👉 Dyslexique, la BD est le projet de Chrisopher Boyd, auteur de BD mais aussi « multi dys » (atteint de divers troubles dys-*). Il travaille sur un album de vulgarisation pour « instruire, faire rire et réfléchir ». Quelques planches sont déjà disponible en aperçu : Dyslexie et dysorthographie, dyscalculie, dysphasie, dyspraxie et enfin les TDAH. Vous pouvez pré-commander la BD (l’objectif a été atteint 🎉) pendant encore quelques jours.

Encourager des habitudes de conception inclusive

👉 Developing Inclusive Design Habits for the Average Sketch User est une étude du cas sur la conception de Cluse, un plugin Sketch destinés aux designers. C’est donc un article un peu « meta » (il analyse les habitudes des designers travaillant l’accessibilité de leurs designs) très détaillé, donc passionnant. Yana Gevorgyan développe chacune des étapes de son travail :

  1. Comprendre le problème : pourquoi les sites doivent ils être accessibles ? De manière « intéressante », d’après ses recherches, ce qui fait le poids, ce sont les amendes pour non respect de la loi plutôt que… je ne sais pas… respecter le droit fondamental des personnes en situation de handicap à utiliser le web par exemple ?
  2. Définir le scope de la solution : choix d’une direction (ici les couleurs), analyse de la concurrence, entretiens utilisateurs pour comprendre les outils qui marchent bien. J’ai notamment aimé la partie d’analyse du workflow des process de travail des UX/UI Designer (le mien est-il si catastrophique ? 🤐)
  3. Concevoir le plugin : se greffer à un logiciel demande une fine compréhension de celui ci et des usages afin d’être intuitif à utiliser. Encore une section passionnante (que devraient lire les concepteurs de plugins Figma 🙈).
  4. Tester et valider la solution auprès des utilisateurs (ici, des designers).
  5. Promouvoir le plugin : créer un outil n’est pas suffisant, il doit être utilisé et pour cela, les designers doivent se l’approprier ! J’ai aimé que ce travail soit valorisé aussi : évangeliser, promouvoir et militer pour l’accessibilité est encore aujourd’hui indispensable.

Bref, une étude de cas passionnante car elle rappelle que l’accessibilité n’est pas seulement une questions d’outils (il en existe des centaines) mais aussi d’appropriation et d’utilisation…

Concevoir des interfaces accessibles

👉 How to create accessible forms est plutôt destiné à des profils techniques mais parlera aux designers puisque toutes les bonnes pratiques mentionnées devraient faire partie de la checklist d’un UX/UI : conception du formulaire en plusieurs sections courtes, rédaction des messages d’erreurs, état de focus…

👉 Do website policy disclosure pages always have to be so ugly? serait à lire pour beaucoup de sites, parce qu’aujourd’hui, peu de pages de CGV sont accessibles :

  • ni dans la formulation (brrr tout ces termes légaux) ;
  • ni dans le design (mais pourquoi le texte est toujours tout petit, et la cohérence avec les autres pages pas respectée ??)…

👉 Better Link Labels : dans la série « Oldies but goodies », cet article de 2019 aidera tous les designers à bannir les « Cliquer ici » et « Lire plus » de leurs designs.

👉 Designing for autistic people — overview of existing research rassemble différentes études menées auprès de personnes autistes : design, mise en page, contenu, couleurs ou intéractions. Un résumé de ces recommandations est à venir 🙏.

👉 Alors que je cherchais une manière d’améliorer ma collaboration avec les développeurs, je suis tombée sur Accessibility Bluelines : un ensemble d’outils pour annoter les maquettes et documents à l’intentin des développeurs : ordre de navigation au clavier, type de structure…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s